Enfants
Comment rassurer un enfant qui a des angoisses nocturnes ?

Comment rassurer un enfant qui a des angoisses nocturnes ?

L’enfant se redresse soudainement, il se débat et il dit des choses incompréhensibles. Ses yeux sont grands ouverts, son regard est vide, lorsque vous le touchez, il crie et il peut devenir agressif. Tout cela est le signe que votre enfant est en train de vivre une crise d’angoisse nocturne. Les enfants de 16 mois à 6 ans sont sujets à ce trouble de sommeil. Voici les bonnes attitudes à adopter pour prévenir et calmer ce type de crise.

Aménagez la chambre pour un sommeil apaisé

En premier lieu, faites-vous aider par les matelas hypnia avis pour trouver le couchage favorable à un meilleur sommeil.

Le matelas

Dormir dans un environnement agréable et rassurant aide l’enfant à surmonter ses angoisses et à dormir paisiblement. Choisissez une marque française qui propose un matelas confortable qui prend soin du bien-être de votre bout de chou. La haute densité du couchage, sa fermeté équilibrée et son adaptabilité pour toutes les saisons lui permettent d’améliorer la qualité du sommeil de l’enfant.

La literie

En plus de choisir un matelas adapté, il faut aussi offrir à l’enfant des accessoires de sommeil de qualité. Des linges de lit en matière naturelle, des oreillers au confort moelleux, un sommier à lattes bien aéré… Tout cela travaille ensemble pour offrir à l’enfant un sommeil réparateur, loin des troubles et des réveils impromptus.

L’environnement

Pour favoriser l’endormissement, désencombrez la pièce en y laissant que l’essentiel : lit, rangements, table à langer et table de bain. Aérez la pièce pendant la journée et faites-y entrer la lumière naturelle. Maintenez la température de la chambre entre 18 et 20 °C et l’hygrométrie (humidité de l’air ambiant) entre 40 et 60 %. Utilisez une veilleuse qui diffuse une lumière apaisante pour accompagner son sommeil et pour éviter les réveils en panique dans le noir.

L’agencement

Placez le lit de manière que l’enfant ait une vue sur la porte d’entrée. C’est la position la plus rassurante pour votre petit. Veillez également à appuyer la tête du lit contre un mur. Faites en sorte que l’enfant dort avec son doudou pour qu’il ait le sentiment de sécurité.

Laissez-passer la crise dans le calme

Évitez de réveiller l’enfant

En voyant l’état de l’enfant, vous serez tenté de le réveiller ou de le prendre dans vos bras pour qu’il arrête sa crise. Ne le faites surtout pas. Si vous le réveillez, il en sera davantage désorienté et sa panique ne fera qu’augmenter. Tout ce que vous avez à faire, c’est de rester calme à côté de lui. Après quelques minutes, l’enfant va se recoucher tout seul.

Évitez de parler à l’enfant

Il faut rester silencieux et éviter de faire du bruit face à un enfant en proie à une terreur nocturne. Pendant la crise, l’enfant n’a pas conscience de son état, il ne sait même pas que c’est vous qui êtes à son côté. Votre réaction peut augmenter sa panique et peut le rendre plus agressif.

N’évoquez pas la crise devant l’enfant

Il est préférable que l’enfant ne soit pas tenu au courant de ses crises. Le fait de savoir qu’il fait des choses « anormales » ne ferait que l’inquiéter davantage et augmenter son angoisse. Rassurez-vous, ce type de problème nocturne disparaît définitivement vers l’âge de 6 ans. De plus, il ne représente pas un réel danger pour le bien-être de l’enfant.

En somme, l’angoisse nocturne n’est pas un problème de santé ni un trouble psychologique. Essayez juste d’aider votre enfant à bien dormir pour éviter que la crise ne se reproduise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.