Bien-être
Quel piège faut il éviter dans l’hypnose ?

Quel piège faut il éviter dans l’hypnose ?

Quel piège faut-il éviter dans l’hypnose ?

Qu’est-ce que l’hypnose ? Contrairement aux idées reçues, lorsqu’une personne entre dans un état hypnotique, elle ne s’endort pas : au contraire, il s’agit d’un état de veille particulier mais naturel, dans lequel le cerveau est conscient. C’est un peu comme laisser nos pensées vagabonder avant d’aller au lit ou sous la douche. Ou lorsque vous effectuez une action automatiquement sans réfléchir. « L’état hypnotique est en fait un état de conscience différent, qui permet aux gens d’imaginer créer la réalité ou de rompre temporairement avec le mode de conscience habituel pour créer une nouvelle conscience. »

L’hypnose est-elle dangereuse ?

L’hypnose est-elle vraiment dangereuse ? Occasionnellement, c’est une préoccupation qui vient dans l’actualité ces dernières mois. Si ce problème a dérangé tant de personnes, c’est précisément parce que l’hypnose est un traitement puissant qui peut être bouleversant pour des patients qui se retrouvent hors de l’ordinaire. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de toujours contacter un hypnothérapeute certifié pour solliciter son savoir-faire.

Y a-t-il des effets secondaires de l’hypnose ?

Le corps médical connaît parfaitement l’impact de l’hypnose sur la santé. Bien que certains médecins n’aient pas manifesté d’hostilité envers la pratique de l’hypnose, de nombreuses personnes recommandent que l’hypnose soit limitée à un usage médical. Cependant, ils oublient que cette discipline n’est pas seulement pour le traitement de la maladie. Cela s’applique également à la psychologie et aux pensées des gens.

Comment éviter d’être trompé ?

Comme de nombreuses thérapies dites de « remplacement », l’hypnothérapie attire les escrocs. Par conséquent, pour les affections les plus graves (dépression, douleurs chroniques, etc.), ne faites jamais confiance à un non-médecin et méfiez-vous de toute personne qui vous détournera de la médication. De plus, de manière générale, le thérapeute est de préférence un professionnel de santé formé, un médecin, un psychologue ou un infirmier. Le plus important est de s’assurer que le praticien a reçu une solide formation (au moins 200 heures, avec des professionnels de santé) et qu’il peut le prouver. Un diplôme universitaire est généralement un gage de qualité. N’hésitez pas à lui demander où il a été formé, en savoir plus sur le site CFYTB, ou consulter l’annuaire du site Hypnose.fr géré par des médecins et professionnels de santé.

Quand dois-je éviter l’hypnose rock ?

L’hypnose peut ne pas être encouragée, en particulier pour les personnes souffrant de troubles de la personnalité tels que la schizophrénie et la psychose. D’une manière générale, il s’agit d’éviter d’hypnotiser toutes les maladies mentales. Bien sûr, beaucoup de gens veulent savoir s’il existe des contre-indications à l’hypnose, et si oui, quelles sont-elles. La réponse simple est oui, mais comme beaucoup de choses dans la vie, la réponse est souvent plus compliquée qu’un simple « oui » ou « non ».

Bon à savoir 

De plus, il est important de comprendre que tout le monde n’est pas d’accord avec l’hypnose : s’il n’y a pas de changement après dix jours de travail, il vaut mieux arrêter. Si vous ne vous améliorez pas, un bon praticien s’adaptera rapidement à sa pratique. S’il n’y a pas de réponse, il vous demandera d’arrêter. Enfin, sachez que le prix (raisonnable) varie de 45 à 65 euros la séance en dehors de l’agglomération, et de 60 à 85 euros en agglomération. En savoir plus ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.